Téléphone : 03 86 37 32 91

ou 03 86 68 46 00


Ouvert le mercredi, vendredi, samedi
de 10h à 12h et de 14h à 17h


Fermé le lundi, mardi,
jeudi et dimanche. Version anglaise

    Aucune manifestation n'est prévue pour le moment.


Retrouvez l'ensemble des brochures de l'Office de Tourisme en téléchargement.


Retrouvez quelques articles de presse, reportages TV, radio... sur Pougues-les-Eaux


Retrouvez l'ensemble des articles de la boutique de l'Office de Tourisme.


Retrouvez prochainement tous nos conseils pour visiter Pougues.


Météo Pougues-les-Eaux C meteocity.com

Brèves historiques

Le saviez-vous?

La légende raconte qu’Hercule serait venu à Pougues pour se guérir d'une gastrite et que Jules César aurait trouvé la guérison de la gravelle (calculs) grâce aux eaux des sources pouguoises. Le nom de la ville «Pougues-les-Eaux» serait dérivé de deux mots latins « PODII AQUAE - Eaux des Montagnes ».

Une petite présentation rapide ...

 

Pougues-les-Eaux va prendre un essor considérable aux alentours des années 1570 grâce à ses « eaux miraculeuses ». Des quatre coins de la France, on venait à Pougues chercher l’eau des sources qui guérissait, parait-il, de nombreuses maladies.

 

Les sources

 

Plusieurs sources ont été découvertes à Pougues : Saint Léger, Saint Marcel, Alice, Elisabeth et bien d’autres encore… Chacune possédaient leurs vertus. Aujourd’hui nous comptons 13 sources et l’on distingue les sources naturelles et les sources par forage.


 

L'hydrothérapie


Pougues est l'une des premières stations thermales en France à pratiquer l'hydrothérapie. La Révolution va interrompre la prospérité de Pougues mais celle-ci reviendra au 19ème siècle. Malheureusement, la station thermale cessera son activité en 1975. Depuis ce temps, le domaine thermal appartient au Conseil Général.

 

Les cures d’air

 

Les cures d’air de Pougues seront mises en place vers 1900 grâce à la compagnie des Eaux qui créera une dépendance à l’établissement thermal appelé « Bellevue »

 

L'histoire du vignoble de Pougues

En 1855, Pougues-les-Eaux possédait 192 hectares de vigne qui avait produit 4800 hectolitres de bon vin ordinaire. Un syndicat viticole a existé à la fin de 19ème siècle et début 20ème siècle. La culture de la vigne était une tradition. Les vendanges, c'était du travail, mais aussi une fête.


Jusqu'au 19ème siècle, les vignes exploitées dès le Moyen-âge, par les moines de la Charité sur Loire se multiplient. En 1888, le mildiou suivit du phylloxéra en 1890 font disparaître les cépages de Gamay. La population vigneronne quitte la commune pour travailler à Guérigny dans l'établissement de la marine.

Ancienne carte postale de Pougues Etiquette des Eaux de Pougues Texte
Office de Tourisme de Pougues-les-Eaux © 2012 | Informations légales | Plan du site | Une création Prestweb